11 mars - Journée nationale d’hommage aux victimes du terrorisme

Le consul général adjoint Étienne Cardilès a inauguré la première journée nationale en hommage aux victimes du terrorisme, au consulat de France à Rio de Janeiro.

Mercredi 11 mars, le consulat général de France à Rio de Janeiro a organisé la première journée nationale d’hommage aux victimes du terrorisme. Cette date a été créée par le président Emmanuel Macron, qui a présidé la cérémonie à Paris aujourd’hui, au Trocadéro.

À Rio de Janeiro, l’événement a été inauguré par le consul général adjoint Étienne Cardilès, qui a commencé la cérémonie en lisant des extraits de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948, rappelant notamment que « tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits », « nul ne sera soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants » et « tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression ».

JPEG

Dix élèves du Lycée Molière ont lu des extraits de lettres écrites par des personnes ayant perdu des proches lors d’attentats terroristes. Ils ont aussi choisi les textes « Mourir pour des Idées » du compositeur George Brassens et « Vous n’aurez pas ma haine » du journaliste Antoine Leiris, écrit après la mort de sa femme le 13 novembre 2015 au Bataclan.

JPEG

Le consul général adjoint a ensuite lu le message du président de la République aux français, expliquant que cette date a été fixée par l’Union européenne en mémoire de l’attentat de la station de métro Atocha, à Madrid, le 11 mars 2004. Emmanuel Macron y souligne que « la date est la preuve que les terroristes ont échoué », « Ils voulaient détruire la valeur de la vie, ils n’ont réussi qu’à nous la rendre plus précieuse ».

La cérémonie s’est terminée par le dépôt d’une gerbe de fleurs au pied du monument aux morts pour la France situé au consulat et un moment de recueillement a été observé au son des hymnes français et européen.

JPEG

JPEG

publié le 16/03/2020

haut de la page