Célébration du 14 juillet au consulat général de France à Rio de Janeiro

Discours du Consul général de France à Rio de Janeiro, M. Gérard Maréchal, à la Maison de France - 14 juillet 2022

Chers amis brésiliens, chers compatriotes,

Nous venons de vivre, chacun à notre façon, la triste expérience de l’enfermement de nos frontières, de nos usines, de nos écoles, de nous-mêmes. Il s’en est suivi des détresses, des renoncements, des doutes, des douleurs.

Dans ce contexte d’épreuves, je souhaite que ce 14 juillet porte les couleurs du troisième pilier de notre devise républicaine : la Fraternité.

Avec la liberté et l’égalité, la France a fait de la fraternité plus qu’un simple élan du cœur. Elle en a fait un principe moral universel, une condition de l’émancipation de tous et de chacun. Notre 14 juillet 2022 sera donc un « 14 juillet fraternel » : fraternité franco-brésilienne ; fraternité entre générations ; fraternité de genre, fraternité à l’égard de ceux que la crise a fragilisé.

Cette crise a mis en valeur le meilleur de l’humanité mais elle a aussi montré des tendances qui doivent alerter notre vigilance.

Nous devons chercher à retrouver la cohésion et l’union indispensables à nos sociétés démocratiques. En France, comme dans d’autres pays européens, la crise sanitaire a accru les inégalités ; le débat politique s’est polarisé. Nous devons nous rassembler au-delà de nos peurs légitimes et des divisions. C’est la responsabilité des gouvernements en place, comme de la société civile. C’est une condition fondamentale à la reconstruction d’un monde plus juste, plus protecteur, plus soutenable.

Chers amis brésiliens, chers compatriotes, envisager l’avenir après le COVID n’est pas l’affaire des seuls Etats. C’est l’affaire de tous : entreprises ; associations ; médias ; organisations politico-sociales ; de la société civile dans son ensemble. Nous avons tous un rôle à jouer, chacun à notre niveau.

Nos deux pays sont deux alliés naturels. Nous partageons des valeurs humanistes. Nous plaidons pour un développement humain durable, respectueux de la diversité qui fait la richesse de notre planète.

La France est un partenaire majeur du Brésil. Cette relation économique forte et ancienne se traduit par une importante présence française.

Les entreprises françaises continuent d’investir massivement au Brésil, notamment à Rio de Janeiro, parce qu’elles croient en la solidité du pays, en sa dimension internationale et au professionnalisme de ses femmes et de ses hommes.

Un tiers du millier d’entreprises françaises présentes implantées dans le pays sont installées dans l’Etat de Rio de Janeiro, où elles bénéficient d’une jeunesse bien formée et dynamique.

La densité de la présence économique française et les enjeux associés justifient un important dispositif d’accompagnement et de soutien aux entreprises françaises. Celui-ci regroupe à Rio de Janeiro : notre opérateur public national Business France ainsi que des Conseillers du commerce extérieur de la France ; mais aussi la Chambre de commerce franco-brésilienne, fondée il y a 120 ans - Le chapitre Rio de Janeiro de la chambre est le second du pays avec une centaine de membres et son président est actuellement aussi le président national.

La ville de Rio accueille plus du tiers des Français établis au Brésil. La France fait partie des tous premiers investisseurs étrangers de l’Etat. La présence française est importante dans les secteurs de l’énergie (Engie, EDF, Framatome, Total, Vinci Energies, Voltalia, Perenco, Technip), de la pharmaceutique et des cosmétiques (Servier, Pierre Fabre, Biomérieux, L’Oréal qui dispose à Rio de l’un de ses 7 centres de recherche mondiaux), de l’automobile et des équipements (PSA, Michelin), du tourisme et de l’évènementiel (Accor, Club Med, GL Events), du numérique et des télécommunications (Atos, Eutelsat, 42, Webedia, Mox Digital et Afilio), ainsi que de la défense (Naval Group, Safran Helicopter Engines Brasil,Thalès), pour ne citer que les plus visibles, et qui ont contribué au succès de cette soirée.

Cette présence française donne lieu à d’importants transferts de technologie, notamment dans les contrats civils et militaires : Naval Group avec le contrat PROSUB, programme d’une rare ambition pour accompagner la montée en puissance de la force sous-marine brésilienne ; FRAMATOME pour la construction du 3ème réacteur du site nucléaire d’Angra, dans l’État de Rio ; Alstom qui a inauguré en 2015 l’unique site de fabrication de tramways du sous-continent grâce au contrat obtenu à Rio de Janeiro. Mais aussi dans les domaines de la santé et des cosmétiques, à travers les partenariats entre l’Institut pasteur, Servier et bien d’autres avec la Fiocruz en particulier. Sans oublier la présence du centre de recherches de L’Oréal et TOTAL Energie.

La culture enfin reste un puissant trait d’union entre nos deux pays. Nous savons le rôle politique qu’elle joue dans la cohésion de nos sociétés, dans la préservation de la diversité culturelle, dans l’humanisation du monde. Comme le disait Octavio Paz, écrivain mexicain, “toute culture nait du mélange, de la rencontre, des chocs. A l’inverse, c’est de l’isolement que meurent les civilisations”.

La France est aussi un pays qui assume une ambition européenne forte. Notre avenir est en Europe. C’est en restant unis que les pays européens pourront rester un continent de paix, de stabilité, de croissance. La France a joué un rôle moteur dans la construction européenne et continuera. Le Président de la République en a fait une priorité.

Chers amis brésiliens, la France bouge. La France innove. Des réformes importantes sont engagées pour que la France soit toujours plus attractive et plus compétitive. La France est ouverte. La France vous attend.

Chers compatriotes,

En cette journée de fête nationale, nous fêtons ce qui nous unit : les valeurs qui font le ciment de notre République, la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, ainsi que notre attachement à notre pays.

Vous pouvez être fiers de cette France qui va de l’avant, qui défend des valeurs pour lesquelles nous nous battons, j’ai une pensée pour nos forces armées sur de nombreux théâtres.

La force de notre pays et son rayonnement reposent sur vous, que vous soyez chef d’entreprise, entrepreneur indépendant, chercheur, enseignant, artisan, dirigeant d’association, élus, père ou mère de famille impliqués dans la vie de votre communauté, étudiant, VI, journaliste, ou fonctionnaire, que vous soyez résidents ou de passage. Pendant quatre ans, comme consul général de France à Mexico, j’ai accompagné une communauté de plus de 20 000 Français. Je connais donc bien vos attentes comme je sais aussi quels sont vos talents.

Parce que vous comptez pour la France, le choix a été fait de fait de pouvoir vous assurer une protection et des services comme vous pourriez les trouver dans une mairie ou une Préfecture, sans oublier les moyens d’assurer une continuité dans la scolarité des enfants et de rendre ainsi possible des projets de mobilité. Soyez assurés que nous le faisons au mieux, avec la coopération étroite des autorités brésiliennes, et le souci constant de pouvoir vous simplifier la vie.

Vous pensez qu’il s’agit d’un service normal. La normalité n’existe pas en la matière, d’autres pays n’ont pas la même considération pour leurs ressortissants à l’étranger. Il y a un choix politique fait par la France, fait par le Président de la République : vous protéger, vous aider, vous permettre d’exercer vos droits de citoyen français à part entière. Vous pouvez compter, ici à Rio, sur une équipe consulaire qui ne ménage ni son temps, ni sa peine.

Aussi, je compte sur vous pour conforter la relation entre la France et le Brésil. Vous faites partie de “l’Équipe France”. Et nous devons jouer “collectif” parce que nous sommes ainsi plus créatifs et plus forts. Chacun d’entre vous peut contribuer au rayonnement de la France.

Vous, mesdames et messieurs les entrepreneurs, vous jouez un rôle essentiel dans l’image que vous projetez de notre pays et la valorisation de ses savoir-faire, dans l’envie que vous pouvez susciter auprès de vos partenaires brésiliens de venir investir en France comme vous le faites au Brésil, dans l’envie d’acheter Français ;

Vous, Français établis depuis plusieurs générations au Brésil, dans Rio et sa région particulièrement, par votre connaissance intime de ce pays, vous pouvez nous aider à orienter au mieux notre coopération ;

Vous, professeurs, chercheurs, étudiants, associations, par les liens que vous tissez et votre rôle “d’agitateurs d’idées”.

Dans cette mission, je voudrais souligner l’engagement sans faille à nos côtés de nos trois conseillers élus des Français de l’étranger. Présentes ici ce soir, Mesdames les conseillères des Français de l’étranger, par votre engagement bénévole auprès des Français, vous êtes nos relais privilégiés, en lien avec nos députés et sénateurs des Français de l’étranger.

Vous avez tous du talent, des convictions et de l’enthousiasme. Continuez à les mettre au service de notre pays, de son image, de son action et de l’amitié franco-brésilienne. Agissons ensemble.

Au-delà des difficultés conjoncturelles, continuons à avancer, avec lucidité. Soyons fiers de notre pays, la France, et soyons fraternels avec le Brésil, ce pays que nous avons choisi pour un temps ou pour toujours.

Chers compatriotes, comme je vous l’ai dit : nous sommes plus forts, plus créatifs, plus performants quand nous rassemblons nos énergies et nos compétences. Je crois à la force d’entraînement d’une Équipe France unie pour continuer à œuvrer au renforcement de la relation avec le Brésil.

Pour terminer, je souhaiterais naturellement m’adresser à mon équipe, afin de leur exprimer toute ma reconnaissance pour le travail accompli cette année, notamment avec la lourde organisation des élections présidentielle et législatives, et qui n’a pas ménagé sa peine pour que vous puissiez tous profiter de ce moment, ce soir. Je suis fier d’être à la tête d’une équipe au service de notre pays, au service des Français, au service de l’amitié franco-brésilienne.

Vive la France
Viva o Brasil
Viva a amizade franco-brasileira

M. Gérard Maréchal, consul général de France à Rio de Janeiro JPEG
Nilton Caldeira, vice-maire de Rio de Janeiro et l’ambassadrice Daniella Xavier (Itamaraty) JPEG
Le consul-général avec le lieutenant-colonel Fabiano Simon et l’équipe du Centre de langues de l’Armée de terre JPEG
Alexander Kellner (Museu Nacional) et Ilka Villardo (Fiocruz) JPEG
Alain Arnaudet (Attaché culturel) et Ilda Santiago (Grupo Estação) JPEG
Emmanuel Delfosse (EDF), Robert Klein (Voltalia), Gérard Maréchal (Consul général) et Patrick Sabatier (Président de CCIFB - L’Oréal) JPEG

publié le 25/07/2022

haut de la page