Cérémonie de remise des insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite à M. Etienne Cardilès

L’ambassadeur de France au Brésil, Michel Miraillet, a prononcé un discours retraçant le brillant parcours professionnel d’Étienne Cardilès, consul général adjoint à Rio de Janeiro.

Une réception a été organisée ce vendredi 7 février 2020, à la résidence consulaire, à l’occasion de la remise des insignes de Chevalier de l’Ordre national du Mérite à monsieur Étienne Cardilès, consul général adjoint à Rio de Janeiro.

Étaient présents l’ambassadeur de France au Brésil, Michel Miraillet, le consul-général de France à Rio de Janeiro, Jean-Paul Guihaumé, les conseillers consulaires, Marie Godefroy et Alain Raisson, ainsi que des membres du consulat et proches d’Étienne.

JPEG

Monsieur Miraillet a prononcé lors de la cérémonie un discours dont nous partageons ci-dessous l’extrait :

"Chers amis,

C’est toujours un plaisir pour moi de revenir à Rio de Janeiro, en particulier pour une cérémonie amicale et solennelle comme celle qui nous réunit aujourd’hui à la Résidence de France.

Je tiens tout d’abord à saluer la présence parmi nous du président de l’association brésilienne des membres de l’ONM et de plusieurs Français et Brésiliens qui ont été distingués par ce prestigieux Ordre national du Mérite dont je m’apprête à remettre les insignes de chevalier au consul général adjoint à Rio de Janeiro, Étienne Cardilès.

JPEG

Je m’empresse de dire, cher Étienne, que même si votre travail à Rio, depuis votre arrivée en fin août, s’apparente à un parcours sans faute, ce n’est pas à ce titre que vous entrerez aujourd’hui dans l’Ordre national du Mérite.

Je vous encourage naturellement à poursuivre sur la voie que vous avez ouverte il y a quelques mois. Je sais combien le consul général, l’ensemble des collaborateurs des services officiels français et la communauté française de Rio de Janeiro apprécient vos qualités humaines et professionnelles et tout particulièrement votre rigueur et votre sens de l’organisation.

(...)

JPEG

Tout ce bagage riche et diversifié, vous l’avez apporté avec vous au ministère des Affaires étrangères que vous avez rejoint en 2007.

(...)

Je ne vais pas énumérer maintenant toutes les cellules de crise auxquelles vous avez participé depuis 2009 mais je tiens à souligner qu’à chaque catastrophe aérienne (y compris celle du vol AF 447 au départ de Rio en juin 2009), à chaque catastrophe naturelle (que ce soit un séisme en Haïti, au Chili, au Japon ou l’éruption d’un volcan islandais au nom imprononçable…) et lors de multiples crises politiques (comme en République centrafricaine), vous avez non seulement « répondu à l’appel » en vous portant volontaire mais également fait bénéficier le Centre de crise et de soutien du ministère des Affaires étrangères, de votre sang-froid et de toute votre expertise.

JPEG

Vos services distingués ne sont pas restés cantonnés dans les locaux du Quai d’Orsay et, à chaque fois que cela était nécessaire, vous êtes parti sur le terrain, un terrain hostile par définition, que ce soit pour la mise en sécurité et l’évacuation de Français en Côte d’Ivoire (en avril 2011), l’évacuation de l’ambassade de France en Lybie, quelque trois ans plus tard, ou encore pour ramener en France 198 enfants haïtiens adoptés par des familles françaises dans les mois qui ont suivi le séisme qui a frappé ce pays en 2009.

Quelle que soit la tâche qui vous a été confiée, vous avez fait preuve de dévouement, de grandes qualités d’encadrement et d’un engagement hors du commun au service des autres et de la France.

Même si c’est bien sûr votre parcours professionnel exemplaire qui est aujourd’hui reconnu par les insignes de chevalier de l’Ordre national du Mérite, je ne peux passer sous silence l’admiration qu’a suscitée chez beaucoup de Français, dont je fais partie, votre dignité dans les épreuves que vous avez traversées en avril 2017, face au fléau du terrorisme et de l’intolérance.

JPEG

Avec vous, l’Ordre national du Mérite répond parfaitement à sa vocation. Il accueille une personne dans la force de l’âge qui, par son esprit civique et son attitude au quotidien, peut servir d’exemple pour les plus jeunes générations. Il incarne également la diversité de la société française, comme le montre très bien votre parcours professionnel et votre vie personnelle.

Je vais maintenant procéder à la remise des insignes de chevalier de l’Ordre national du Mérite à M. Étienne Cardilès."

JPEG

Après avoir reçu ses insignes, Monsieur Cardilès a également tenu un discours dans lequel il remercie ses anciens et nouveaux collègues de travail ainsi que ses proches. Le consul général adjoint s’est dit touché de recevoir une telle décoration, auquel il n’est s’attendait pas mais qui est « agréable à recevoir », avant de rendre finalement hommages à ses équipes.

publié le 10/02/2020

haut de la page