Déplacements dans les États de Rio de Janeiro, Minas Gerais et Espírito Santo

Dans le contexte de la pandémie de coronavirus, les déplacements sont limités dans les États de notre circonscription consulaire (RJ, MG, ES)

Voici les mesures relevées au 25 mars concernant les déplacements dans les États de Rio de Janeiro, Minas Gerais et Espírito Santo :

● État de Rio

1. Dans l’État de Rio, la desserte de bus intermunicipaux reliant la ville de Rio à la région métropolitaine est suspendue. Pour se déplacer, il faut emprunter une voiture privée ou un taxi. Le service Uber ne fonctionne qu’ entre Rio et la région métropolitaine . Les autorités locales n’ont, semble-t-il, pas prévu la fermeture des routes.

Pour circuler de l’État de Rio à un autre État du pays, la voie aérienne, les véhicules privés et taxis peuvent être employés. La circulation des transports collectifs par voie terrestre a été interdite. Les aéroports restent ouverts pour l’instant même si de nombreux vols ont été annulés.

En outre, un Décret du Gouvernement d’État a aussi interdit la fréquentation des plages.

2. Ville de Rio

En plus des mesures prises au niveau régional, un décret de la municipalité de Rio limite les déplacement dans la ville puisque les commerces sont fermés (sauf supermarchés, boulangeries, pharmacies et stations-service).

Les transports en commun continuent de fonctionner (bus, métro, trains et bateaux) mais les places à bord ont été réduites aux place assises. Un bus sur deux circule.

La quarantaine n’a pas été décrétée dans l’État, mais de nombreuses personnes optent pour le confinement préventif. Ce samedi, 21, le maire Marcelo Crivella a affirmé qu’il désirait faire appel à l’armée de terre pour contrôler la circulation des personnes plus âgées. Toutes les écoles ont été fermées et les événements culturels ont été annulés.

3. Concernant les déplacements entre Rio et l’étranger, les aéroports restent ouverts mais plusieurs compagnies aériennes ont supprimé tous leurs vols au départ de Rio. A ce jour, Air France maintient trois fréquences hebdomadaires en direction de Paris (les lundis, jeudis et samedis). Des correspondances sont possibles pour d’autres pays européens et villes françaises.

● État du Minas Gerais

1. Un décret du gouvernement d´État de Romeu Zema semblable à celui de Rio de Janeiro a été publié le 20 mars, déclarant l’état d’urgence sanitaire dans les municipalités du Minas. Dans toutes ces communes, les mesures suivantes sont prises :

- Fermeture des écoles (réseaux d’enseignement public et privé)
- Annulation de tous les évènements culturels.
- Fermeture de tous les commerces à l’exception des établissements fournissant des biens et services essentiels tels que les supermarchés, pharmacies ou boulangeries.

Concernant les transports, un bus intermunicipal sur deux est maintenu et seuls les passagers assis peuvent embarquer. Les transports routiers collectifs (tels que les bus et vans) ne peuvent plus franchir les frontières de l’État du Minas Gerais, mais les transports routiers individuels y sont toujours autorisés.

Les transports aériens relèvent de l’autorité du Gouvernement fédéral ; Il n’a pris, à ce jour, aucune mesure d’interdiction, mais le nombre de liaisons aérienne a été réduit.

En outre, l’accès à la région du Capitólio (joyau touristique) a été interdit aux transports collectifs de tourisme.

2. Au-delà de ce cadre régional, quelques municipalités ont pris des mesures plus restrictives.

La circulation des bus touristiques n’est plus effective sur la totalité du territoire de l’État. Ainsi, ils n’ont plus accès aux zones suivantes :
- Além Paraiba (l’accès des bus intermunicipaux est également interdit)
- Muriaé
- Mata
- Capelinha
- Itamarandiba,
- Vallée du Rio Jequitinhonha,
- Gouveia
- Région centrale
- Tarumirim
- Vallée du Rio Doce.

À Juiz de Fora, les personnes venant de São Paulo, Rio de Janeiro et Belo Horizonte doivent être placés en quarantaine pendant 14 jours après avoir quitté le terminal d’autobus.

À Viçosa, dans la Zona da Mata, les routes vers Cajuri, Teixeiras, São Miguel, Paula Cândido et Porto Firme ont des barrières sanitaires excluant l’accès des non-résidents. Seuls les professionnels de santé, les forces de l’ordre, les services postaux et les livreurs en biens et services essentiels (médicaments, carburant) peuvent accéder à la ville.

L’accès à la ville de Campo est totalement interdit. Seuls circulent les. résidents fournisseurs de biens et services indispensables.

L’accès à la ville de São Tiago est également totalement interdit, à l’exception des résidents, fournisseurs de biens et services indispensables, et des employés disposant d’une autorisation visée de leur employeur.

3. Mesures dans des municipalités voisines du Minas

La ville d’Itumbiara, à Goiás, a fermé ce dimanche le pont Afonso Pena avec des obstacles en béton pour empêcher le trafic du Minas en provenance de la municipalité d’Araporã.

● État de Espirito Santo

1. Le gouvernement d’État n’a pas pris de mesures restrictives pour le moment
Les bus intermunicipaux appliquent une consigne d’occupation d’un siège sur deux.

Les compagnies de transport routiers n’appliquent plus les pénalités habituelles en cas de changement de date d’embarquement (suite à l’interdiction d’accès à Rio de Janeiro pour les transport en provenance des localités connaissant des cas de COVID 19)
Les compagnies aériennes ont suspendu la plupart des vols au départ de Vitoria, notamment vers Rio de Janeiro et Belo Horizonte.
2. À Vila Velha, le gouvernement a limité le nombre de passagers par autobus. Depuis lundi 23 mars, les places dans les bus sont limités aux places assises (environ 40 places), sauf si les personnes embarquent en cours de trajet.
Il y a eu une réduction de 30% du nombre de bus aux horaires de pointe et de 50% entre les heures de pointe. La réduction de cars accompagne la diminution du nombre d’usagers. Les bus avec air conditionné ne circulent pas. Les conducteurs âgés de 60 ans et plus (près de 300) doivent rester chez eux.

Nous vous invitons à nous faire part de vos expériences.

JPEG

publié le 25/03/2020

haut de la page