Dialogues sur les médias indépendants au Brésil et en France

Une conversation sur les médias indépendants au Brésil et en France eu lieu vendredi 5 mai au Galpão Bela Maré avec les journalistes Edwy Plenel (Mediapart) et Leandro Demori (The Intercept Brasil)

JPEG

Devant une audience de jeunes, la plupart de futurs journalistes de l’Ecole de Communication de la communauté Cidade de Deus, a eu lieu l’événement “Dialogues sur les médias indépendants au Brésil et en France”, une réalisation de l’IMJA (Instituto Maria e João Aleixo), en partenariat avec le Consulat général de France à Rio de Janeiro, l’Institut Français du Brésil et l’Observatoire des Favelas. Le but était de relever les sujets et les perspectives d’un nouvel abordage du journalisme, plus indépendant.

La rencontre a compté sur la présence de Leandro Demori, éditeur en chef du site The Intercept Brasil, qui nous a prêté son regard brésilien sur le sujet. Du côté français nous avions Edwy Plenel, ex-directeur du Le Monde et fondateur de Mediapart. Les deux sont des publications indépendantes importantes, nées du besoin des gens de faire les choses différemment.

The Intercept a été fondé en 2014, en commençant par la publication d’une bombe : les fuites d’information collectées par l’ancien analyste Edward Snowden concernant l’espionnage et les écoutes téléphoniques de la CIA par l’Agence Nationale de Sécurité américaine (NSA). Le but du site était - et l’est toujours - de produire un contenu unique et original sur des questions politiques, économiques, sociales et culturelles. Mediapart, à son tour, a vu le jour en 2008, dans un contexte où les principaux journaux français avaient été achetés par de grands groupes financiers. Sa création a surgi du besoin d’avoir un contrepoint à la marchandisation des nouvelles, en tant que journal en ligne, indépendant et participatif.

Parmi les nombreuses questions posées au cours de l’événement, quelques-unes nous ont particulièrement attiré l’attention : comment se libérer des préjugés qui font qu’un journal indépendant soit toujours vu comme un pôle d’activisme ? Comment doivent procéder les journalistes lorsqu’ils dénoncent les activités illicites des groupes les plus puissants, comme a été le cas de l’assassinat de la conseillère municipale Marielle Franco.

D’autres sujets ont aussi été abordés, tels que l’absence de diversité, la pluralité des moyens de communication massive dans le contexte des oligopoles médiatiques des deux côtés, brésilien et français. Puis il y a aussi l’importance de traiter les problématiques d’intérêt public méprisées par les médias traditionnelles, pour combattre l’invisibilité de ces thèmes.

En conclusion, en parlant du modèle économique à être choisi quand on est un média indépendant, Edwy Plenel a rappelé qu’il est fondamental de ne pas recevoir d’aide financière de l’état ni d’entreprises. A son avis, les seuls qui ont le droit d’acheter l’information sont les lecteurs.

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
Entretien au magazine « Periferias »

JPEG
Crédit : Marcia Faria (IMJA- Instituto Maria e João Aleixo) et Imagens do povo/ Observatório das Favelas

publié le 17/05/2018

haut de la page