Entrega da Medalha da Ordem Nacional do Mérito ao diretor da L’Oréal Brasil, Patrick Sabatier

Sabatier recebeu nesta segunda-feira, 07 de maio, a Condecoração da Ordem Nacional do Mérito, honraria cedida pelo governo francês

JPEG
Patrick Sabatier

Diretor da l’Oréal Brasil, o francês Patrick Sabatier está há 12 anos no país. Na última 2ª feira, 7 de maio, recebeu a Medalha da Ordem do Nacional do Mérito, condecoração oficial do governo francês. Seu percurso profissional inclui a promoção dos investimentos da companhia francesa no Brasil, como a construção da nova sede, no bairro Saúde (recentemente revitalizado com as obras do Porto Maravilha), o novo Centro de Pesquisa & Inovação, no Fundão, e a importante aquisição da Niely. E também por sua participação em associações na construção de “pontes” entre o Brasil e a França, como o Comitê Executivo e do Conselho de Administração da Câmara de Comércio França-Brasil e o Conselho Administrativo do Liceu Molière, e ainda como conselheiro do Comércio Exterior da França.

“Esta noite, uma história francesa com o Brasil está sendo homenageada. É o reconhecimento de um compromisso nessa relação Brasil-França” comenta o novo membro da Ordem Nacional do Mérito.

A cerimônia ocorreu na nova sede da L’Oréal e contou com as presenças do embaixador da França Michel Miraillet, do cônsul e do vice-cônsul geral da França no Rio, respectivamente Jean-Paul Guihaumé e Jean-François Laborie, e do adido de cooperação e ação cultural no Rio de Janeiro Romann Datus.

Leia, na íntegra e em francês, o discurso proferido por Michel Miraillet na ocasião.

— 

Cher Patrick Sabatier,
Mesdames et Messieurs, Chers amis,

Nous nous trouvons tous réunis ce soir dans cette manifestation amicale afin de distinguer celui qui m’a été présenté à mon arrivée comme l’un des Français les plus « cariocas » du Brésil. Nous ne sommes pas à Sao Paulo. Je subodore donc qu’il s’agit bien là d’un compliment particulier qui souligne une rare et parfaite intégration à une société beaucoup plus fermée qu’on ne l’imagine en Europe et qui ne s’offre pas, au-delà de quelques signes extérieurs de courtoisie et d’amitié, sans avoir suivi la pente raide du long chemin de l’adoption, à coté de laquelle la montée sur la Corcovado n’est rien.

Patrick Sabatier fait partie depuis longtemps des animateurs de notre communauté et de notre diplomatie économique, non seulement à Rio, mais dans le Brésil tout entier. Je souhaiterai tout d’abord le remercier d’avoir choisi ce bel endroit, ce siège qui témoigne de l’exceptionnel succès de l’Oréal, pour organiser cette réception, preuve s’il en est, que les Cariocas, même d’adoption, demeurent attachés à leur lieu de travail, quoi qu’en disent les Paulistains…

A priori rien ne vous destinait, cher Patrick, à vous établir dans la cité merveilleuse, même si un goût – prononcé me dit-on - pour l’exotisme pouvait vous y prédestiner.

Vous êtes né sous les meilleurs auspices, à une semaine près…, il y a 55 ans (mais rassurez-vous, grâce à l’Oréal, il n’en parait rien..), à Monaco…, déjà sous le soleil. Vous avez passé vos jeunes années sur la Côte d’Azur mais vous n’y resterez pas longtemps. Peu après, vos parents – vous me permettrez de saluer ce soir votre mère qui nous fait l’honneur et la joie de sa présence - vous font découvrir la Caraïbe et Haïti… Nonobstant les sirènes locales, les saveurs du Barbancourt, vous serez un élève brillant du Lycée Alexandre Dumas de Port au Prince et votre adolescence passée dans ce pays si particulier, aux contrastes éprouvants, forgera votre caractère, votre goût pour la réussite, mais aussi la capacité à vivre dans des pays difficiles.

Après le Lycée, vous n’avez pas voulu suivre Rastignac et « monter » à Paris : vous avez préféré Bordeaux…- je laisse aux nombreuses mauvaises langues présentes ici leur interprétation de votre choix mais on peut sans doute y voir doute déjà les prémices de ce penchant sybarite qui fait l’un des traits attachant de votre caractère - ; Bordeaux où vous obtenez une maîtrise de droit des affaires en 1986. Et c’est à partir de cette date que votre histoire d’amour avec le Brésil débute. En 1987-1988, vous avez effectué un VSNE pour le compte de Danone et êtes affecté au service juridique de la filiale brésilienne. Le Brésil vous a tellement plu que vous avez poursuivi une année supplémentaire à Sao Paulo au sein du cabinet d’avocats Machado, Meyer Sendacz, Opice et Albino…

A votre retour en France, en 1988, vous rejoignez le groupe l’Oréal auquel – il n’est pas inutile de le rappeler- vous n’avez cessé de collaboré depuis trente ans. D’abord en tant que juriste spécialiste des accords et licences, puis en 1993 comme responsable juridique de la zone Amérique latine à Paris et vous devenez, en 1998, le directeur juridique adjoint de l’Oréal Paris.

C’est à cette époque également que vous décidez de parfaire vos connaissances en suivant deux formations à l’INSEAD en management général et international.

Mais c’est surtout en 2006 que débute votre relation, devrais-je dire votre communion, avec le Brésil. Vous retournez dans ce beau pays, mais cette fois vous choisissez Rio. Vous ne quitterez plus cette ville, attaché que vous êtes aux couleurs verte et rose de mangueira par temps de Carnaval, où vous êtes promu comme directeur des relations institutionnelles pour le Brésil et l’Amérique latine de l’Oréal et cumulez depuis 2014 la fonction de secrétaire général du comité stratégique.

Cet engagement en faveur de l’un de nos plus grands groupes, avec lequel – je veux le réitérer ce soir - cette ambassade souhaite développer son partenariat culturel, ne vous empêche pas néanmoins de vous sentir, comme beaucoup ici autour de vous, redevable d’un engagement en faveur de la France et de vous associer aux actions menées en faveur de notre diplomatie économique.

En 2007, vous devenez membre de la section Brésil des Conseillers du Commerce Extérieur (CCEF). Votre sens de l’esprit d’équipe, et me dit-on, un engagement et un dynamisme de tous les instants vous conduisent à être élu vice-président de la section Brésil en 2010. Vous en deviendrez le président en 2012 jusqu’en début 2015.

Vous vous employez à améliorer la visibilité de l’économie de ce pays, comme en témoigne le premier film institutionnel sur la diplomatie économique consacré au Brésil, mais aussi une relation étroite et de tous les instants avec les services régaliens.

Au cours de votre mandat de trois années, vous saurez accompagner notre relation bilatérale, notamment lors d la visite du Président de la république en 2013, vous multipliez les articles pour partager vos analyses, présenter les grands enjeux du pays, donner les principales tendances du monde des affaires, détailler les comportements de consommation. Vous devenez un VRP du Brésil pour la France !

Vous vous impliquerez également dans les travaux du comité national des CCEF et du Medef International, notamment sur la fiscalité internationale et les droits de douane. Sujet inépuisable que vous connaissez mieux que quiconque dans ce pays qui a fait des barrières invisibles un sport national il est vrai moins enthousiasmant que le futebol….

Rien que de très naturel dans ces conditions que vous soyez également aussi membre du conseil d’administration de la Chambre de Commerce France-Brésil. A ce titre, interlocuteur apprécié du Medef international et de Business France, vous avez notamment facilité en 2016 les relations d’affaires entre les entreprises brésiliennes et le Comité National Olympique du Sport Français. Mais je sais qu’à titre personnel, vous apportez vos conseils et partagez votre expérience du Brésil avec de nombreuses PME souhaitant s’implanter localement ou y exporter. Ces conseils, dans cette période de crise et de reprise progressive de l’économie, sont plus importants que jamais.

Cet engagement en faveur de la diplomatie économique de notre pays n’est naturellement pas exclusif. Au sein de la communauté française de Rio, vous êtes également très impliqué, en jouant un rôle essentiel dans la gestion du Lycée Molière de Rio de Janeiro, où vous êtes entré en 2015 au conseil d’administration de l’association gérant l’établissement (SFBE) afin de renforcer la place des entreprises françaises dans le pilotage de l’établissement.

Mais au-delà de ces rappels, c’est surtout la personnalité ouverte et chaleureuse, la personnalité engagée et son esprit d’équipe qui vous valent aujourd’hui la reconnaissance de notre communauté, ainsi qu’en témoigne la présence de tous ceux qui vous entourent ce soir : votre épouse, tout d’abord, Arianna Fantini que je salue ici, enlevée sans doute telle une Sabine à une communauté italienne qui – me dit-on - ne s’en remet toujours pas, ces Français de Rio enfin, les « cariocas da gema », qui pour des raisons obscures que je n’arrive pas à percer, viennent si rarement à Brasilia…

C’est pour toutes ces raisons et votre générosité dans l’action, que le Président de la République a souhaité vous distinguer ce soir, parmi les vôtres.
"Patrick Sabatier, au nom du Président de la République, et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons chevalier de l’Ordre national du mérite"

JPEG
Patrick Sabatier e Michel Miraillet

JPEG
Patrick Sabatier, Michel Miraillet e filho de Sabatier

JPEG
Patrick Sabatier discursa após receber a Ordem do Mérito

JPEG
Karine Donnadieu, Patrick Sabatier, Ariane Sabatier e filhos

JPEG
Jean-Paul Guihaumé, Patrick Sabatier e Michel Miraillet

JPEG
Patrick Sabatier e Jean-François Laborie

JPEG
Patrick Sabatier e Romann Datus

publié le 14/05/2018

haut de la page