La mission maritime Jeanne D’Arc débarque à Rio

Le porte-hélicoptères amphibie Tonnerre et la frégate La Fayette ont accosté dans le port de Rio, à Praça Mauá, le 2 mai

La mission de déploiement opérationnel de la Marine française Jeanne D’Arc a débarqué dans le port de Rio de Janeiro le 2 mai. L’opération s’articule autour du porte-hélicoptères amphibie Tonnerre et de la frégate La Fayette, qui quittent la ville le 7 mai.

JPEG JPEG

Le groupe Jeanne D’Arc a pris son départ de Toulon le 25 février pour effectuer un déploiement de 5 mois, en transitant par les mers, pays et régions suivantes :

- La mer Méditerranée et le canal de Suez (Égypte)
- La mer Rouge (Djibouti), l’océan Indien via le détroit de Bab-el-Mandeb et le canal du Mozambique (Mayotte, Madagascar)
- Le cap de Bonne-Espérance (Afrique du Sud), puis l’océan Atlantique (Brésil)
- Les approches de la Guyane, la mer des Antilles (Martinique, Colombie), le golfe du Mexique (Mexique)
- La mer des Sargasses et l’océan Atlantique (États-Unis, Açores)
- Le détroit de Gibraltar et la Méditerranée, pour enfin retourner à Toulon en juillet

JPEG

L’équipage

L’équipage permanent à bord du porte-hélicoptères amphibie (PHA) Tonnerre (199 m x 32 m ; 21 600 tonnes) est composé de 200 marins commandés par le capitaine de vaisseau Ludovic Poitou. La frégate La Fayette (125 m x 15.40 m ; 3 750 tonnes) accueille à bord 150 marins commandés par le capitaine de frégate Pascal Forissier.

La mission est également composée de 130 officiers élèves, ainsi que d’un groupe tactique embarqué de 150 militaires appartenant à la 6ème brigade légère blindée de l’armée de terre.

JPEG

Les objectifs

La mission comporte 4 objectifs essentiels : la formation à la mer des officiers élèves ; la participation à des opérations dans des zones d’intérêt stratégique, comme par exemple l’opération Sea Garden, (de sûreté maritime de l’OTAN, lancée en juillet 2016), l’opération Enduring Freedom (de lutte contre le terrorisme et les trafics illicites en océan Indien et en mer d’Arabie), ainsi que des missions de souveraineté et d’assistance humanitaire ; l’interopérabilité et la coopération régionale et le soutien naval à la diplomatie.

JPEGdes membres de l’équipage à bord s’adressent à une chaîne de télévision locale

À Rio, la mission Jeanne d’Arc a organisé des visites guidés des bateaux au public général et, à la fin de son séjour, l’équipage a participé à des exercices avec la marine brésilienne, dans le but de fortifier la coopération et les liens entre les deux pays.

publié le 07/05/2019

haut de la page