Les français de Rio - avril 2018

Nous vous présentons chaque mois le portrait de français résidant à Rio de Janeiro. Ce mois-ci, nous interrogeons Pierre Baron, entrepreneur social dans une favela.

JPEG

Quel est votre nom ?
Pierre Baron

Quel âge avez-vous ?
23 ans

De quelle ville en France êtes-vous originaire ?
Le Havre

Dans quel quartier de Rio vivez-vous ?
Leme

Depuis combien de temps vivez-vous à Rio de Janeiro  ?
2 ans

Avez-vous des enfants ?
Non

Pourquoi avoir choisi Rio ?
J’ai choisi Rio car j’ai toujours cherché à allier l’utile à l’agréable. Rio de Janeiro était, de mon point de vue, la meilleure destination pour réaliser un échange universitaire international.

Quelles ont été les premières impressions en arrivant ici ?
J’ai été envouté par l’énergie carioca, la beauté de la ville et la folie du carnaval lors de mon arrivée à Rio de Janeiro en février 2016. J’ai été marqué par le clivage social de cette cité merveilleuse. Soucieux depuis toujours des problèmes d’inégalités dans nos sociétés modernes, j’ai adapté mon parcours personnel et professionnel pour participer activement à réduire ces écarts.

Quelle est votre occupation professionnelle, votre engagement, votre activité principale actuellement ?
Je suis revenu à Rio pour habiter dans la favela Babilônia et participer volontairement à la création d’une coopérative d’énergie solaire dans cette communauté. Je suis aujourd’hui vice-président de cette ONG Revolusolar.
Aussi, comme je pratiquais le kitesurf à la plage de Leme, mes amis et des jeunes de la favela m’ont demandé de leur donner des cours de cette activité magique. J’ai alors créé une association en France ‘Kite Solidaire’ (https://www.facebook.com/kitesolidaire/) qui propose son projet pilote ‘Favela Kite’ à Rio. Nous avons déjà un collectif d’une dizaine d’habitants de la favela organisant des premiers évènements sportifs dans la favela qui a besoin d’initiatives de ce type.

Qu’est-ce que Rio a changé en vous ?
Rio m’a permis d’établir mon projet personnel. En particulier mon expérience de un an et demi dans la favela Babilônia à vivre la vie communautaire au côté des ‘moradores’ et à participer de projets de la favela. J’entreprends aujourd’hui le projet ‘Favela Kite’ qui m’apporte une énorme satisfaction personnelle. Je suis très heureux de voir mes amis de la favela autant impliqués dans ce projet qui va écrire de belles histoires !

Être Carioca pour vous, c’est quoi ?
Le carioca original est flamenguista.

Si vous deviez choisir un endroit à Rio, quel serait-il ?
La favela Babilônia ! Chaque jour est une nouvelle surprise au “morro do Leme”

Rio en trois mots :
Melting Pot, Sourire et Contrastes.

publié le 06/04/2018

haut de la page