Les français de Rio - février 2018 (spécial carnaval)

Nous vous présentons chaque mois le portrait de français résidant à Rio de Janeiro. Ce mois-ci, nous interrogeons Denis Raphaël, créateur du site Carnaval-de-rio.fr

JPEG

Quel est votre nom ?
Denis Raphaël

Quel âge avez-vous ?
40 ans

De quelle ville en France êtes-vous originaire ?
Paris

Dans quel quartier de Rio vivez-vous ?
Ipanema

Depuis combien de temps vivez-vous à Rio de Janeiro  ?
14 ans (saison d’été)

Avez-vous des enfants ?
Non

Pourquoi avoir choisi Rio ?
Grâce à mon épouse et par affinité culturelle.

Quelles ont été les premières impressions en arrivant ici ?
Tout d’abord, l’enivrant parfum des plantes tropicales dès la sortie de l’aéroport. Les rues bouillonnent de vie. Dans de nombreuses capitales, l’espace public reste majoritairement un endroit de passage. Ici c’est un véritable lieu de vie, on y discute, on y fait du sport, on se promène, les échanges s’y font naturellement et ce 24h/24h.

Avec ces espaces très vivants, on y ressent une forte présence culturelle, qu’elle soit musicale, gastronomique, artistique ou sportive. Tout cela dans un sentiment ambivalent et exacerbé de liberté.

Sans tomber dans les lieux communs, ce qui saisit rapidement un Européen qui arrive à Rio, c’est évidemment ce criant clivage des classes sociales qui pourtant cohabitent dans une relative harmonie. Et toute la population se retrouve sur la plage.

Quelle est votre occupation professionnelle, votre engagement, votre activité principale actuellement ?
Informaticien de formation et par passion, mon côté autodidacte me donne accès à plusieurs domaines dans ce cadre de compétences.

Actuellement responsable technique d’un magasin de ventes en ligne, le site Carnaval-de-Rio.Fr est né de son côté, d’une irrésistible envie de partager ce déluge culturel et ce pouvoir de créativité hors du commun.

Ce portail fonctionne avec un point culminant, bien sûr, de manière saisonnière, mais il est toutefois alimenté tout le long de l’année par des articles de fond plus explicatifs et par la présentation des thèmes et des programmes de l’année.

Webmaster, photographe et rédacteur, le site me pousse à assumer toutes les questions techniques relatives à sa bonne prospérité.

Qu’est-ce que Rio a changé en vous ?
Cette ville merveilleuse a profondément renforcé mon ouverture sur les autres. Le « jetinho » carioca et cette réconfortante bonne volonté des gens qui sont toujours prêts à faire un effort pour vous arranger font désormais partie de moi. Une prise de conscience sur la qualité de vie.

Être Carioca pour vous, c’est quoi ?
Prendre la vie du bon côté.

Il y a indéniablement plusieurs profils de Carioca. Celui qui m’inspire le plus c’est celui qui tend vers la douceur de vivre, les amis et la musique : « Um barzinho e um violão ».

Si vous deviez choisir un endroit à Rio, quel serait-il ?
La pierre de l’Arpoador sans aucun doute. Le mariage divin et improbable d’une ville bouillonnante et de la force tranquille, du ciel, de la terre, de la mer, des forêts et des montagnes.

Rio en trois mots :
Pour paraphraser Tom Jobim qui disait « Viver no exterior é bom, mas é uma merda, viver no Brasil é uma merda, mas é bom. » : Tá ruim, mas é bom.

publié le 22/02/2018

haut de la page