Mes études en France - mars 2017

Chaque mois, nous vous proposons une rapide rencontre avec des Brésiliens ayant choisi d’aller étudier en France. Quelques questions, toujours les mêmes, dressent de brefs portraits, qui sont l’occasion de mieux connaître ceux qui sont partis étudier dans notre pays.

Miqueli Michetti : Étudier en France c’est : "défi, réalisation et joie de vivre"

JPEG

Miqueli a 34 ans. Elle a étudié à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS), en faisant un stage doctoral (sandwich) en sociologie.

Ville d’origine : Itapeva (SP)

Ville de ses études en France : Paris

Pourquoi avez-vous choisi d’étudier en France ?
La principale raison a été la réalisation de recherches de terrain pour ma thèse de doctorat. En croisant la sociologie de la culture et la sociologie économique, la recherche s’est orientée vers la création de la “mode brésilienne”, sous la forme d’un discours construit en termes globaux et Paris était le locus privilégié pour la construction de ce discours. J’ai accompagné le lancement de plusieurs collections (saisons) de mode dans la ville, en me concentrant surtout sur la présence brésilienne et les salons du métier.

L’excellence de l’EHESS et la structure des bibliothèques françaises ont aussi contribué à ce choix.

Quelle a été votre première impression en arrivant en France ?
J’ai eu l’impression d’être dans un centre révoqué du monde, avec les marques du désir universaliste du XIXème siècle et les traits d’une sorte de cosmopolitisme duquel les parisiens sont tellement fiers. Ça m’a semblé un endroit accessible superficiellement, mais protégé par des portes qui ne s’ouvrent pas avec des clés, mais avec des mots de passe... Puis, bien-sûr, le ravissement par la beauté de la ville !

Quel est votre plus grand souvenir de la France ?
La vie souterraine à la BNF (Bibliothèque Nationale de France) est inoubliable ! Mais je me souviens plutôt de ce qui me manque le plus : les parcs, les rues, la nourriture (ah, les tartelettes !), les vins, les pic-nics, les longues nuits d’été, courir en hiver ... Et je me souviens énormément des personnes avec lesquelles j’ai partagé tout cela.

Aujourd’hui, quel est votre lien avec la France ?
J’ai gardé peu de liens avec la Franc au long des dernières années. Je n’y suis pas retourné depuis 2011. Cependant, par coïncidence, je viens de commencer un projet professionnel dont la destination est Paris !

Quelle est votre activité professionnelle ?
Je suis professeur et chercheuse dans le domaine de la Sociologie

En quoi votre séjour en France a changé votre vie ?
Mon expérience en France a enrichi ma formation académique, culturelle et linguistique, et m’a apporté des amis pour toute la vie. J’y ai appris à voir un côté plus prosaïque des choses, comme la façon de manger, de boire, de s’habiller, la manière de profiter des vacances et le rapport des français avec la ville, tout cela a été un apprentissage fascinant que je garderai toujours.

Trois mots pour résumer votre expérience là-bas ?
Défi, réalisation, joie de vivre.

Trois mots pour résumer le pays ?
Je ne suis pas capable de résumer le pays en trois mots...

publié le 28/03/2017

haut de la page