Mise à l’eau du sous-marin « Riachuelo » à Itaguaí

Le projet s’inscrit dans le cadre de la collaboration stratégique qui unit la France et le Brésil depuis 2008.

JPEG

Le sous-marin « Riachuelo » a été mis à l’eau dans la Baie d’Itaguaí, état de Rio, le vendredi 14 décembre au matin. Il est le premier de cinq sous-marins ultramodernes qui seront construits par l’État brésilien grâce au transfert de technologie de pointe française, avec la participation de l’entreprise française Naval Group.

De nombreuses personnalités brésiliennes et françaises ont participé à la cérémonie de lancement du sous-marin « Riachuelo » : le Président de la République Fédérative du Brésil, Michel Temer, la première-dame du pays, Marcela Temer, le Président élu de la République Fédérative du Brésil, Jair Bolsonaro, le Commandant de la Marine Brésilienne, Eduardo Bacellar Leal Ferreira, et le Ministre de la Défense, Joaquim Silva e Luna.

JPEG JPEG

Du coté français, le Chef d’État-Major de la Marine française, Amiral Christophe Prazuck, l’Ambassadeur de France au Brésil, Michel Miraillet, l’Ingénieur Général de l’Armement, Thierry Carlier, le Consul Général de la France à Rio de Janeiro, Jean-Paul Guihaumé, et l’Attaché de Défense au Brésil, Colonel Charles Orlianges, ont été présents à la cérémonie.

La construction de ce sous-marin se fait dans le cadre du Programme de Développement de Sous-marins (PROSUB), qui unit la France et le Brésil dés 2008. Par moyen d’une collaboration stratégique entre les deux pays, le PROSUB vise à protéger la zone maritime baptisée de « Amazônia Azul » (Amazonie Bleue). Cette surface de 4,5 millions de kilomètres carrés comporte l’une des plus grandes biodiversités au monde, et participe à la circulation de 95% du commerce brésilien. D’autre part, il s’agit d’une zone stratégique car elle concentre 90% du pétrole brésilien.Ainsi, le projet a pour but de contrôler les dépôts du « pré-sal » : une énorme réserve de pétrole située sous une profonde croute saline, dans la côte sud-est du pays.

JPEG

Le « Riachuelo », de type « Scorpène », pèse environ 2000 tonnes, mesure 72 mètres de longueur et dispose d’une technologie de pointe, qui lui accorde le titre de sous-marin conventionnel le plus moderne de la planète. Suite à son lancement, il sera soumis à de nombreux tests e n’entrera en service qu’en 2020. Les nouveaux sous-marins remplaceront les cinq sous-marins conventionnels que le Brésil possède actuellement, et qui ont été construits en collaboration avec l’Allemagne, entre 1980 et 1990.

publié le 28/12/2018

haut de la page