Participation du chercheur français Benjamin Moignard à un séminaire organisé par l’Observatório de Favelas

Du 15 au 18 mars dernier a eu lieu le sémaire international : “O que são as periferias, afinal, e qual o seu lugar na cidade ?” (“Que sont finalement les périphéries et quelle est leur place dans la ville ?”), organisé par l’Observatório das Favelas do Rio de Janeiro. Le Consulat général de France a invité le chercheur français Benjamin Moignard, maître de conférences à l’Université Créteil-Est et directeur de l’Observatoire Universitaire International Education et Prévention.

JPEG

Au total, une centaine de participants d’horizons variés (chercheurs, activistes, acteurs du monde associatif, …), venant d’une quinzaine de pays différents, se sont retrouvés au Centro de Artes da Maré et ont participé pendant deux jours à des ateliers de réflexion et d’échanges.

Les objectifs d’un tel séminaire étaient multiples. Il s’agissait tout d’abord de rassembler pour la première fois un grand nombre de personnes ayant une connaissance pointue des périphéries urbaines. L’Observatoire des favelas souhaitait ainsi donner aux participants la possibilité de réfléchir et partager des expériences et des idées sur les pratiques socioculturelles dans les périphéries urbaines de différents endroits du monde et tenter de construire une définition commune qui pourrait être diffusée internationalement. Enfin, cet événement avait pour ambition de s’inscrire dans le long terme dans la construction d’un réseau international d’individus et d’institutions et d’un agenda commun d’actions et d’interventions en faveur du renforcement des périphéries dans le paysage urbain et de la diffusion de nouvelles façons de penser et d’agir dans ces espaces.

JPEG

Dans ses travaux, Benjamin Moignard, chercheur français invité par l’Observatório das Favelas et le Consulat général de France à Rio, s’est intéressé à la place et au rôle de l’école et des structures socio-éducatives dans la construction des inégalités sociales et scolaires en contexte, en considérant les modes et processus de scolarisation en lien avec les autres modes et processus de socialisation de la jeunesse, sur les territoires les plus sensibles. Le sociologue français entretient des liens forts avec le Brésil depuis plus de dix ans. Il a soutenu sa thèse de doctorat « De l’école à la rue : la construction et la structuration des conduites et de pratiques déviantes et délinquantes des adolescents « dans » et « autour » de l’école dans les quartiers populaires. Une étude comparative entre la France et le Brésil » en 2006. Depuis, il revient souvent au Brésil pour ses travaux de recherche et d’enseignement. Il était d’ailleurs venu à Maré avec des étudiants de l’Université Créteil-Est il y a un an et le groupe avait rencontré des membres de l’Observatoire des Favelas qui a décidé de l’inviter à nouveau pour ce séminaire.

Lors du cocktail d’ouverture, qui s’est tenu le mercredi 15 mars 2017, le Consul général adjoint de France, Jean-François Laborie, a pris la parole afin de rappeler le soutien du Consulat de France au projet de l’Observatoire mais aussi, plus généralement, au travail effectué à Maré par l’Instituto João e Maria Aleixo qui regroupe l’Observatoire et la Redes Maré, avec laquelle le Consulat a déjà collaboré.

publié le 03/04/2017

haut de la page