Plan global d’action commun - JCPoA

Déclaration conjointe des porte-parole des ministères des Affaires étrangères de la France, de l’Allemagne, du Royaume-Uni et du Haut Représentant de l’Union européenne (30 mai 2020)

Nous regrettons profondément la décision des Etats-Unis de mettre fin aux trois exemptions portant sur des projets nucléaires clés du PGAC (Plan global d’action commun - JCPoA), y compris le projet de modernisation du réacteur d’Arak.

Ces projets, endossés par la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies, servent les intérêts de tous en matière de non-prolifération et offrent à la communauté internationale des garanties concernant la nature exclusivement pacifique et sûre des activités nucléaires de l’Iran.

Nous consultons nos partenaires afin d’évaluer les conséquences de cette décision prise par les Etats-Unis.

Le PGAC (JCPoA) est un instrument essentiel de l’architecture globale de non-prolifération et demeure actuellement l’unique et le meilleur moyen de garantir la nature exclusivement pacifique du programme nucléaire de l’Iran. C’est la raison pour laquelle nous avons travaillé de manière continue à assurer la mise en œuvre pleine et entière des engagements pris dans le cadre du PGAC (JCPoA), en particulier le retour sans délai de l’Iran au plein respect de ses engagements nucléaires.

publié le 02/06/2020

haut de la page