Présence française aux conférences Rio.Futuro

Le Consul Général de France à Rio de Janeiro, Brice Roquefeuil, s’est rendu à la première édition des conférences Rio.Futuro. Ce fut l’occasion d’échanger avec les entreprises françaises présentes à ce nouveau grand rendez-vous international de l’innovation à Rio de Janeiro.

JPEG
Les trois associés de la société MOX Digital qui a créé et produit le cycle de conférences Rio.Futuro : Xavier Leclerc, Maria Pidner Boucinhas et Olivier Mourier.

Plusieurs sociétés françaises ont participé, les 25 et 26 mai derniers, à la première édition des conférences sur l’innovation Rio.Futuro. Outre le groupe PSA, également l’un des sponsors de l’opération, le leader mondial du display de performance "Criteo", le leader mondial du covoiturage Blablacar, et d’autres entreprises françaises (Le Wagon, Oxymore.inc) ont répondu présentes à l’invitation de MOX Digital.

Caroline Mayer, Regional VP New Business de Criteo, basée à São Paulo, nous a parlé de la présence de l’entreprise au Brésil, un marché clé pour son développement : "nous sommes très contents d’avoir réussi à gagner la confiance du marché brésilien, nous pouvons nous féliciter d’un taux de rétention qui dépasse les 90% et d’être un vrai partenaire pour nos clients et non pas un simple fournisseur de technologie". Ce sont 90 personnes qui travaillent pour le groupe au Brésil, à plus de 90% de nationalité brésilienne. L’entreprise y est "très bien installée auprès de sa cible d’affaires" notamment auprès des principaux sites de e-commerce brésiliens, "c’est pourquoi le Brésil fait partie des premiers pays où sont lancées nos innovations, on retrouve sur le marché brésilien des clients pour qui nos innovations font sens."

Mathieu Le Roux (Le Wagon Brasil), a quant à lui importé, depuis l’année dernière, au Brésil un concept né en France en 2013 celui de l’entreprise Le Wagon. Il s’agit d’un "boot camp" de 9 semaines pour former des programmateurs complets tant dans la gestion de bases de données que des interfaces utilisateurs. Le Wagon Brésil a démarré à Sao Paulo, s’est developpé ensuite à Rio et de nouveaux programmes devraient voir le jour sous peu à Belo Horizonte, Florianopolis et dans d’autres pays d’Amérique latine notamment à Buenos Aires, Mexico et Santiago. "Comme l’imprimerie au siècle de Gutemberg, qui a démocratisé l’écriture et a justifié l’alphabétisation des populations, je pense que l’internet a créé le besoin de maîtrise le code informatique, le code est le nouvel alphabet".

Jean-Christophe Bonis (Oxymore.inc) est futuriste. "Je regarde de près le marché brésilien, il y a un intérêt et des besoins importants des entreprises brésiliennes, je pense que c’est un pays d’opportunités pour une entreprise comme la mienne". Crée en 2009, Oxymore.inc intervient dans le monde entier dans divers secteurs de l’économie pour apporter son expertise et conseiller les entreprises (principalement les grands groupes) dans leur stratégie.

publié le 09/06/2017

haut de la page