Un colloque franco-brésilien : « La censure à l’épreuve du temps »

Avec la participation de nombreux spécialistes, académiciens, et curateurs, le colloque a accueilli pendant deux jours de nombreux débats sur la censure à l’ère digitale, dans la presse, dans les arts plastiques, dans le cinéma et le théâtre.

JPEG

Le colloque s’inscrit dans une vaste programmation autour des commémorations des 50 ans de Mai 68, organisé par le Consulat général de France et l’Institut Français du Brésil à Rio de Janeiro. En France, les étudiants français et les jeunes ouvriers portaient sur le devant de la scène leurs revendications contre une démocratie conservatrice, alors qu’au Brésil les étudiants, les militants et les artistes affrontaient une dictature militaire sur le point de se durcir d’avantage par l’Acte Institutionnel promulgué le 13 décembre1968 qui a marqué le renforcement de la répression.

Alain Bourdon, directeur de l’IFB, a pris la parole pour marquer le début des deux jours de colloque, en insistant sur l’importance de débattre au sujet de la censure et en comparant celle-ci à des maladies comme la malaria, « que l’on pensait éradiquées mais qui mutent, s’adaptent et réapparaissent subitement ».

En effet, la censure a été un des problèmes trop souvent dénoncés par les manifestants de mai 68 en France, mais qui à travers une forme différente et perverse reste encore un problème dans le contexte actuel. Notamment sur internet, les fake-news et les erreurs de certains algorithmes automatiques, par exemple : Facebook qui a censuré le tableau « La liberté guidant le peuple » de DeLacroix* peinture qui a inspiré l’affiche de l’évènement, qui a elle-même été censurée par la suite !

La première journée du colloque, également Journée Mondiale de la Liberté de la presse (3 mai) a reçu quatre tables rondes : « Les milles et unes phases de la censure, hier et aujourd’hui » par l’historien et professeur Jean-Yves Mollier (Université de Versailles Saint-Quentin) qui démontre qu’il y a 4 formes de censure : politique, morale, religieuse et économique. Ensuite « Histoire, censure et société au Brésil- une tradition historique » avec la participation de Dulce Pandolfi (FGV) et Marcelo Ridenti (UNICAMP) qui ont rappelé la censure dans les périodes sombres du Brésil, la dictature militaire et l’État Nouveau. Une conférence d’Edwy Plenel, ex-directeur de Le Monde et fondateur du journal indépendant Médiapart sur « La censure et la presse à l’époque des fake-news », dans laquelle il déclare : « Le droit de savoir, de s’informer est plus important que le droit de vote car pour voter de façon lucide, j’ai besoin d’être informé ». Enfin la dernière table-ronde a porté sur « les nouveaux chemins de la censure sur internet et qui définit la vérité dans l’ère digital » avec Mariana Valente (InternetLab) et Romain Badouard (Université de Cergy-Pontoise) qui amène une réflexion sur le fait que Google et Facebook n’empêchent personne de s’exprimer mais peuvent et sont capables de cacher un site ou une publication des autres internautes.

La deuxième journée du colloque (vendredi 4 mai) a débuté avec la table ronde « Théâtre et censure » avec Clara de Andrade (Université Santa Ursula) et Milliandre Garcia (Université Estadual de Londrina). Puis, « La classification des films » un regard-croisé entre Eduardo de Araújo Nepomuceno ( Ministère de la Justice Brésilien) et Pierre Chantreuil (Centre national du cinéma et de l’image animée) abordant la classification d’œuvres cinématographiques et contre-indications. Enfin, les deux jours se terminent sur « L’art contemporain et la censure » avec la participation de Gaudêncio Fidelis (QueerMuseu) Luiz Camillo Osório (Panorama MAMA/SP) et Marisa Flórido (UERJ) une table-ronde qui revient sur la censure des deux expositions (Queermuseu et Panorama) en 2017.


*(Source : (http://sicnoticias.sapo.pt/mundo/2018-03-19-Facebook-censura-os-seios-dA-Liberdade-guiando-o-povo-de-Delacroix))

JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
JPEG
Créditos : Beatriz Filippo & Consulado geral da França

publié le 08/05/2018

haut de la page