Une délégation de 60 entreprises françaises mise sur la reprise de l’économie brésilienne

A l’occasion de sa mission au Brésil, la délégation de 60 entreprises françaises organisée par le MEDEF, a participé à deux séminaires, l’un à Rio de Janeiro et l’autre à Niteroi. Les entreprises ont pu échanger sur les opportunités d’affaires dans la région et affirmer leur volonté d’y investir durablement.

JPEG

Le MEDEF International a organisé, en partenariat avec l’Ambassade de France au Brésil, une mission de trois jours qui a débutée lundi 4/12 à São Paulo,s’est rendue à Brasilia le 5/12 et s’est terminée à Rio le 6/12. A Rio, la délégation d’entreprises a rencontré la Fédération des Industries de Rio de Janeiro (FIRJAN), la Banque Nationale de Développement Économique et Social (BNDES), et la Mairie de Níteroi.

Rencontre avec la Fédération des Industries de Rio de Janeiro (FIRJAN)

Un séminaire d’une demi-journée a permis aux entreprises françaises de la délégation d’avoir une vision ample et détaillée de la situation économique dans l’état de Rio, des opportunités d’affaires et des infrastructures disponibles dans différents secteurs : transport, santé, énergie, agroalimentaire, aéronautique, banques/finances, nouvelles technologies, ville intelligente, etc.

Le Président de la Banque Nationale de Développement Économique et Social (BNDES), Paulo Rabello de Castro, a présenté à la délégation les défis économiques du pays. Il a annoncé devant un parterre d’hommes d’affaires français et brésiliens, qu’il souhaite doubler les investissements de la BNDES, de 75 milliards à 150 milliards de réaux d’ici 2022. Il a insisté sur le faible niveau des investissements au Brésil (2,5% du PIB) et son souhait d’atteindre 4,5% du PIB en 2022.

Rencontre avec le Maire de Níteroi, Rodrigo Neves

La visite à Rio de Janeiro fut l’occasion également de traverser le pont pour rencontrer le Maire de Niteroi, Rodrigo Neves, une ville avec qui la France a de nombreux projets de coopération. La Mairie a présenté 37 opportunités d’affaires pour les entreprises françaises dans la municipalité en insistant sur le potentiel de croissance du secteur pétrolier et gazier, rappelant que 6 milliards de dollars seront investis dans la construction de la plus grande raffinerie du pays, le COMPERJ, à Itaborai.

publié le 07/12/2017

haut de la page